"Ce ne sont pas les choses qui troublent les hommes, mais leurs perceptions des choses" - Epictète
"Ce ne sont pas les choses qui troublent les hommes, mais leurs perceptions des choses" - Epictète

Faut-il se méfier du bonheur?

Dans le film Now, Voyager (1942), deux passagers incarnés par Bette Davis et Paul Heinred se rencontrent au cours d’une croisière. Amour impossible : Paul, marié, ne peut quitter son épouse malade (en réalité, celle-ci fait semblant pour le retenir). Désenchantés, les amants évoquent alors le bonheur comme un danger, une perspective douloureuse :

  • Paul : Vous avez peur de vous brûler en vous approchant trop du bonheur ?
  • Bette : Je suis immunisée contre le bonheur, et donc contre les brûlures.

 

Et toi, t’est-il arrivé de te méfier du bonheur ? Au point de le fuir, « de peur qu’il ne se sauve », comme dans la belle chanson de Gainsbourg. Si d’aventure, tu trouvais ce trésor, ton angoisse de le perdre, le ferait-elle aussitôt tomber en poussière ?

« J’ai reconnu mon bonheur au bruit qu’il a fait en partant » déplorait Jacques Prévert.

Pour les amants, à l’horizon de leur croisière, nul port où faire escale.

Reste  le vestige d’un rêve, aussitôt vécu, aussitôt perdu.  

Mais que vaudraient nos vies sans cet horizon qui se dédrobe ?

Dans le film Now, Voyager (1942), deux passagers incarnés par Bette Davis et Paul Heinred se rencontrent au cours d’une croisière. Amour impossible : Paul, marié, ne peut quitter son épouse malade (en réalité, celle-ci fait semblant pour le retenir). Désenchantés, les amants évoquent alors le bonheur comme un danger, une perspective douloureuse :

  • Paul : Vous avez peur de vous brûler en vous approchant trop du bonheur ?
  • Bette : Je suis immunisée contre le bonheur, et donc contre les brûlures.

 

Et toi, t’est-il arrivé de te méfier du bonheur ? Au point de le fuir, « de peur qu’il ne se sauve », comme dans la belle chanson de Gainsbourg. Si d’aventure, tu trouvais ce trésor, ton angoisse de le perdre, le ferait-elle aussitôt tomber en poussière ?

« J’ai reconnu mon bonheur au bruit qu’il a fait en partant » déplorait Jacques Prévert.

Pour les amants, à l’horizon de leur croisière, nul port où faire escale.

Reste  le vestige d’un rêve, aussitôt vécu, aussitôt perdu.  

Mais que vaudraient nos vies sans cet horizon qui se dérobe ?

 

Consultations

Cliquez sur le bouton Doctolib pour prendre directement rendez-vous. 

Prenez soin de vous et à bientôt...

Actualités

Découvrez le coaching-vidéo

Le tabac, ça suffit!

Profitez d'une séance spéciale d'essai à prix réduit en prenant rendez-vous avec le code MLHYPNO11

Vidéo-coaching :

Devenir non-fumeur avec l'hypnose. Cliquez ici :Devenir non-fumeur

Agenda

Les Matins de la Méditation. Ateliers guidés. Informations, calendrier et billets ici:

Les Matins de la méditation 

Dernières publications

Un texte poétique et une méditation sur l'hypnose. éditeur : Littérature mineure. Pour le commander, c'est ici : 

Littérature mineure

Références

Pour en savoir plus sur L'institut Noesis, ses activités, ses formations, ses praticiens référents :

Institut Noesis 

Idem pour l'IFHE :

 Institut Français d'Hypnose Ericksonienne

Les Matins de la méditation

Les Matins sont l'occasion de découvrir une forme originale de méditation pleine conscience qui associe les traditions orientales et les techniques de l'auto-hypnose moderne dans des formes courtes. Une pratique efficace et simple à intégrer dans nos modes de vie occidentaux. Je m'étonne chaque matin de ses bienfaits : équillibre, sérénité, clairvoyance, créativité, estime de soi...

 

Informations et billets ici : 

Les Matins de la méditation 

Vidéo coaching

Pensées négatives, ruminations, mésestime de soi... 3 conseils praitques pour en venir à bout! A découvrir ici : 

Les pensées négatives

Le Tao du Lâcher-Prise

Au bois de Rueil-Malmaison, à 10 minutes du cabinet...

Ce  fameux "Lâcher-prise" dont tout le monde parle ! Que chacun cherche avec tant d'obstination. Sans succès évidemment. Pourquoi ? Qui veut dormir à tout prix s’enferre dans l’insomnie. Selon cette même injonction contradictoire, le candidat au Lâcher-prise, tant qu’il le veut, excelle à ne pas lâcher prise.